L'édito d'Alain Bétato : Le Rotary est fantastique !

L'entretien privé avec le Président, un moment important où tous les sujets sont abordés sans détours, prépare la réunion avec le comité et les membres du club.

Mon épouse Mado m'a accompagné dans la plupart des visites. Nous avons été accueillis chaleureusement, avec de nombreuses marques d'amitiés au cours de moments privilégiés.

Le ressenti de l'ambiance qui règne au sein du club est immédiat. Dans la grande majorité des clubs de notre District, les valeurs fondatrices du Rotary sont bien présentes, elles constituent un ciment qui favorise la réalisation de belles actions.

Néanmoins, un club est en grande difficulté et quelques autres doivent s'améliorer et réviser nécessairement leur mode de fonctionnement.

Beaucoup de clubs oublient que le rôle du Chef du Protocole est primordial. Il est souvent dépossédé de sa fonction d’origine de véritable "Maître de Cérémonie" dans le club.

Il a été dispensé une formation à l'Assemblée de Castelsarrasin-Moissac, elle paraît insuffisante.

Actuellement, il n'existe pas de manuel pour la fonction de Chef du Protocole, nous allons en rédiger un pour rendre à ette fonction toute son importance.

Les sujets évoqués au cours de ces entretiens avec les comités ont été en priorité les Effectifs, puis la Communication, les Actions et la Fondation.

En ce qui concerne la Communication, un article d’Alain FONTES publié dans cette Lettre vous donnera quelques informations : cliquez ici

Pour les Effectifs, mon premier constat est que les clubs qui fonctionnent dans le respect des valeurs et des fondements du Rotary n'ont pas de difficultés pour attirer de nouveaux membres. D’autre part, l'âge moyen de nos effectifs aujourd’hui est supérieur à 65 ans et nous peinons à inverser la tendance. Nous devons recruter des membres plus jeunes. Enfin un élément important reste la fidélisations des membres.

Lors de mes visites dans les club, la question des Effectifs a été abordée en trois points :

1/ - Fidélisation des effectifs : les départs sont les plus nombreux entre 4 et 7 ans de présence dans les clubs. Dans cette période seulement entre 25 et 30% de ces départs sont expliqués (mutations, décès…). Nous devons nous intéresser aux 70% restants car ce sont des personnes qui ont été admises dans les clubs par notre système de cooptation, ce sont des Rotariens, des amis qui nous quittent.
Nous voulions en savoir plus, alors nous avons organisé le 30 septembre une journée d’écoute des nouveaux Rotariens. Ils sont venus nombreux et nous ont dit tout ce qu’ils attendaient du Rotary, ce qui les attirait et ce qui pourrait les amener à le quitter. De cette journée d’écoute nous avons édité un Livre Blanc dont le but est d'ouvrir la discussion au sein des clubs, entre les membres pour prendre les mesures nécessaires en vue de fidéliser les nouveaux Rotariens.

Vous pouvez le télécharger : cliquez ici

2/ - Les Jeunes, les Rotaraciens : seulement 4% viennent au Rotary alors qu’ils sont dans "l’antichambre". Le Rotaract France nous a transmis un accord de transition Rotaract / Rotary : ce sont des jeunes qui s’expriment et nous devons prendre en compte ce qu’ils disent. Ces jeunes ce sont nos enfants ou petits-enfants, le Rotary est une grande famille dans laquelle nous pouvons partager de bons moments.

Vous pouvez le télécharger : cliquez ici

3/ - Les bénéficiaires du Rotary : le fichier a été transmis à tous les districts par le Rotary International. Il y a 700 bénéficiaires pour le District 1700, les Adjoints du Gouverneur prendront contact avec les clubs après analyse.

Ces bénéficiaires sont d’anciens students, des boursiers, des rotaraciens… avec qui nous avons perdu le lien. Ce lien nous devons le rétablir. Bien évidemment certains ont déménagé, ne sont plus dans notre région. Nous devrons donc transmettre les nouvelles coordonnées au district de résidence et réciproquement.

Mais au-delà, et ce dans tous les clubs, il y a les bénéficiaires des actions menées. Ils connaissent le Rotary, les clubs ont répondu à leur besoin. Il est facile de les inviter à participer à une collecte de fonds, à une action, ils s’investiront certainement avec plaisir.

Il faut créer un vivier de contacts pour créer du lien, leur envoyer des informations, les inviter aux actions, plus généralement à la vie des clubs. 

Ce vivier doit être enrichi en prenant contact avec des associations locales afin de créer un partenariat simple. Il s’agit d’un échange de bons procédés qui doit s'entretenir.

Cette approche est bien accueillie par les Présidents et leurs comités, alors maintenant : Place à l'action !

 

Alain Bétato

Gouverneur du District 1700

Lettre du Gouverneur - Mars 2018

L'édito d'Alain Bétato : Le Rotary est fantastique !

Depuis le mois de septembre, 95 clubs m'ont reçu lors de la traditionnelle visite du Gouverneur, ce fut l’occasion de belles rencontres avec les Rotariennes et les Rotariens du District.

Ces visites m'ont permis d'écouter les membres de ces clubs, d’apprécier l'importance de leur implication, de mesurer l’impact des services rendus à la collectivité, avec enthousiasme et passion, par le biais de leurs actions...

Lire la suite...

Le dossier du mois : L’action professionnelle, un vecteur de transmission des compétences

Le 23 février dernier c'était l'anniversaire de la création du Rotary par Paul Harris, avocat, et trois amis Silvester Schiele, négociant en charbon, Gustave E. Loehr, ingénieur des mines, et Hiram E. Shorey, tailleur.

Il n'existe pas de compte-rendu de la première réunion mais on peut supposer que ces quatre personnes d'horizons professionnels différents avaient décidé d’échanger des idées autour de leurs professions dans un esprit d’amitié...

Lire la suite...

« L’ Andorre ....J’adore !! »

L'objet de la conférence de district est de motiver les membres à s’impliquer dans les actions du Rotary et ce à tous les échelons de l'organisation, du dirigeant le plus expérimenté au nouveau membre.

Cette année, Alain Bétato, Gouverneur du District 1700, a confié au Club d'Andorre l'organisation de la conférence et Francis Nidecker, responsable du Comité de rédaction de la Lettre du Gouverneur, nous présente cet évènement exceptionnel dans la vie de notre district...

Lire la suite...

LE ROTARY DOIT DONNER LES J'TONS AU CANCER

Fin janvier et début février 2018, pratiquement trente Clubs du District 1700 se sont mobilisés pour "flanquer les j'tons" au Cancer.

Marie José Caire du Club de Balma et responsable de l'action "Jetons le Cancer" sur le District 1700 nous rappelle l'historique et le concept de cette action créée par le Rotary...

Lire la suite...

Des jeunes montent leur boite dès 14 ans !

Les Rotariens du District 1700 se mettent au service des jeunes pour les aider à devenir entreprenants, responsables, créatifs, et audacieux… C'est sous l'impulsion d'Alain Tignol, gouverneur 2013-2014, que l'action professionnelle vers les Jeunes intitulée « Au coeur des métiers » avait pris forme. Puis Jean-Louis Poey, gouverneur 2014-2015, a souhaité orienter cette action vers le programme EPA et aujourd'hui, sous le gouvernorat d'Alain Bétato, ce sont 43 mini-entreprises, parrainées par plus 60 rotariens(nes), que l'on dénombre dans notre District.... Patrick Soubrier, responsable de la commission Mini-Entreprise du District 1700, nous dit tout sur le programme EPA (Entreprendre Pour Apprendre)...

Lire la suite...

« Autant en emporte le Rotaract »

Le 13 mars 1968 a vu la naissance du premier club Rotaract aux Etats Unis celui de l'Université de Caroline du nord, parrainé par le club Rotary de North Charlotte.

Le District 1700 compte 17 Clubs Rotaract qui font preuve d'une formidale vitalité dans toutes les actions qu'ils entreprennent... Francis Nidecker, responsable du Comité de rédaction de la Lettre du Gouverneur, nous parle de leurs actions....

Lire la suite...

C'est votre Rotary club ! Une nouvelle approche pour garder les membres !

Michael Bucca, président élu du Rotary club de l'Océan Central - Toms River - New Jersey - États-Unis, fait le constat, comme beaucoup d'autres dirigeants du Rotary : Pourquoi les membres partent-ils et comment pouvons nous les retenir ?

Il nous présente une initiative de son club intitulée : "Apporter votre projet (BYOP)"...

Lire la suite...

Connaissez-vous le Dr John Sever, l'un des "pères" du programme Polio Plus ?

Comment le Rotary est devenu le cœur, l'âme de l'éradication de la poliomyélite dans le monde et comment il s'est impliqué au tout début ?

Il se trouve que l'un des personnages principaux de l'histoire de l'éradication de la Polio est un ancien gouverneur du District 7620 et il s'appelle le Dr John Sever. Aujourd'hui âgé de 84 ans, il fait partie des pionniers de la première heure. Peut-être que certains le connaissent, ceux qui étaient déjà rotariens dans les années 80, mais pour les autres, voici un peu de son histoire....

Lire la suite...

Et si la Fondation n'avait pas existé ?

Et si lors de la Convention 1917, Arch Klumph, alors président sortant du R.I., n'avait pas suggéré cette idée géniale de créer une Fondation Rotary pour « faire le bien dans le monde » ; aurions-nous investi plus de 3 milliards de dollars dans des actions durables qui ont changé le quotidien de milliers et de milliers de personnes?  Serions-nous sur le point d'éradiquer la Polio une fois pour toutes? La réponse est NON! Mille fois NON!

Evelyne Renou, responsable Fondation du District 1700, nous rappelle la nécessité, pour les rotariens et les clubs, de faire un don annuel à la Fondation Rotary...

Lire la suite...

Le développement du Rotary

Après l’éradication de la polio, la croissance de l’effectif est la priorité du Rotary...Existe-t-il une recette pour redynamiser le Rotary, fidéliser les membres, développer les clubs,.. ?

Alain Fontes, Image Publique et Communication du District 1700, nous propose quelques pistes à mettre en place dans les clubs qui souhaitent apporter leur pierre au développement du Rotary...

Lire la suite...