Téléchargement des Bulletins du Club de Lannemezan :

Reunion du 20 février midi - Assiduité 40%

Aujourd’hui nous recevions la famille de Louisa ALEXIS dans le cadre du Student Exchange.
C’est une famille qui a 3 enfants et Louisa est la seconde. Elle est lycéenne en seconde à Auch en internat et elle s’apprête donc à partir au Mexique cet été. Pour le moment elle attend la réponse du district local pour savoir où elle ira précisément. Il semblerait que ce soit une fille qui sait ce qu’elle veut et elle nous a fait très bonne impression. Vous voudrez bien m’excuser pour les détails notamment les professions des parents mais l’acoustique était particulièrement mauvaise et donc j’ n’ai pas pu tout entendre, seulement que la mère est enseignante dans un établissement pour enfants en situation d’handicap. Ils habitent à Borde.
Pour le reste :
 Richard et Kaï se sont inscrits pour une formation à Narbonne pour le site du district.
 Sylvie ira le 07 mars à Carcassonne pour la fondation afin que notre club puisse continuer à solliciter des subventions.
 Un CIP aura lieu à La Rochelle les 22-23-24 mai pour un France- Portugal.
 La réunion statutaire est bien maintenue le 05 mars et nous aurons la réception du Gouverneur le 12 mars semaine suivante.
 Erratum pour « Mon sang Pour les Autres » ce sera le 25 mars et non le 30. Alain a fait un Doodle sur lequel je pense que vous pouvez vous inscrire car il faudra des volontaires pour tenir la permanence sur lajournée , voici l’adresse :

https://doodle.com/poll/kbz6a97fc6m234cf

Un buffet sera préparé par le traiteur de Galan pour les donneurs.
Prochaine réunion la statutaire du 05 mars à 20h , inscrivez vous sur le portail, cela permet à la fois de faciliter le rôle du protocole pour le nombre de repas et de savoir qui vient ce qui peut être intéressant si on a besoin de voir un tel ou une telle.
P.S. nous avons mangé en haut et c’était beaucoup mieux au niveau du cadre mais pas de l’acoustique car il y avait du monde derrière le rideau. A renouveler.

Reunion du 12 mars - Visite du Gouverneur - Assiduité 67%

Cette réunion était destinée à recevoir notre gouverneur, Jean Louis COMET, comme il est de tradition chaque année de recevoir le gouverneur de l’année.

Deux moments dans la soirée, la réunion avec le comité et les responsables des commissions et ensuite le repas :

Lors de la réunion , le gouverneur a insisté sur 2 points , la présentation du Rotary aux nouveaux rotariens, organisée à Lannemezan le 21 mars ( si elle n’est pas annulée d’ici là) et la nécessité pour chacun d’entre nous de s’inscrire sur rotary.org ( nous en reparlerons ensemble).

Le repas s’est parfaitement déroulé avec l’hymne pour commencer, la présentation de notre président et le discours du gouverneur. Je reviens sur le discours qui était fort intéressant à la fois sur la forme ( imitation de Pierre BELLEMARE) et sur le fonds. J.L.COMET a insisté sur 3 points :

·       Les effectifs. Il faut que chacun d’entre nous se sente impliqué dans ce domaine en parlant du Rotary autour de son propre environnement. Nous ne pensons pas suffisamment à proposer à telle personne de lui parler du Rotary. Notre image est souvent tronquée, ce sont des vieux, des notables CSP+++, des gens qui se réunissent uniquement pour manger, etc….

·       La communication. Il faut faire parler de nous sur un plan local. La presse doit être sollicitée notamment. Notre image en dépend.

·       L’implication des membres. 3 catégories, ceux qui s’investissent, ceux qui suivent et ceux qui râlent et critiquent. Il faut que chacun s’investisse en fonction évidemment de ses possibilités. Il ne s’agit pas de participer à toutes les actions mais participer à certaines voire à une pour ceux qui seraient très occupés, ce devrait être normal….

Il nous a remercié pour les chèques que nous lui avons remis : la fondation, la polio et son association : Les Yeux du Monde dont il nous a parlé.

Il s’agit d’un bateau qui a été financé par le Rotary et Total pour séjourner sur le mékong, afin de proposer gratuitement à la population des soins par des ophtalmologistes et des opticiens. Comme il nous l’a dit ce sont des actions comme celles-ci qui permettent de prendre conscience de ce qu’une organisation comme la notre est capable de faire.

La soirée s’est terminée tranquillement, le coronavirus n’a pas dissuadé les gens de venir puisque nous étions plus d’une trentaine au total avec les conjoints et les Innerwhheels.

Notre prochaine réunion sera jeudi prochain 19 mars à midi, venons nombreux.

Inscrivez vous dès maintenant : Cliquez ici: https://doodle.com/poll/t4t9h8vk24m44r7w    ( même si vous ne venez pas, cliquez et renseignez le doodle,

Dernière chose,le trésorier adjoint m’a confié que beaucoup d’entre nous n’ont pas encore payé la cotisation  (hou!) de ce semestre pour ceux qui ne sont pas mensualisés. Cela me parait complètement anormal et je demande aux concernés de se rapprocher au plus vite de Philippe ou Bruno, voire du président pour s’acquitter de cette cotisation qui est due depuis le mois de janvier.

 

 

 

 

 

P.S. : j’ai oublié de faire des photos, comme d’habitude. Mille excuses….

Reportage Rotary Mag sur les Effectifs, enquête sur le pbn de recrutement des associations

· Trois enquêtes donnent une image importante autant qu’intéressante sur le panorama du monde associatif en France

Un contexte associatif plutôt favorable

· L’enquête BVA de décembre 2019, portant sur le rapport des Français à l’associatif, fait apparaître que 43% d’entre eux adhèrent à une association notamment dans le domaine sportif (41%), des loisirs (20%) ou de la culture (17%). En ce qui concerne les dons, les associations « caritatives de quartier » sont plébiscitées (86%), notamment quand son action se situe à l’échelle locale qui est prioritaire pour 58% des donateurs, plutôt que l’échelle nationale (30%) ou internationale (11%).

· Une enquête de Webassoc du 28 mai 2018 sur les motivations de l’engagement des bénévoles, fait apparaître que c’est la solidarité qui motive principalement les répondants (63%), la quête de sens ensuite (54%) et le lien social enfin ; de nombreuses réponses renvoient à la joie et la religion. La quête de sens concerne davantage les plus jeunes (69% des moins de 25 ans), tandis que l’aide aux plus fragiles est citée par les plus de 60 ans. Logiquement, les motivations professionnelles concernent principalement les moins de 40 ans et les rencontres plutôt les 25-40 ans (43%).

· Une étude sur « La France Bénévole » sur la période 2016-2019 complète ce tableau en précisant que la proportion des Français donnant du temps gratuitement a globalement un peu fléchi, que les bénévoles se sont féminisés jusqu’à une stricte parité en 2019, davantage par le recul de la proportion des hommes, qu’ils ont rajeuni, grâce à une progression de l’engagement des moins de 35 ans, et surtout par un recul constant et préoccupant de la proportion des plus de 65 ans. Enfin, elle fait apparaître que les sources de satisfaction sont en augmentation, l’épanouissement personnel en tête (40% en 2019 contre 34% en 2016).

En outre, cette enquête importante met en lumière six points fondamentaux 

· Le temps d’implication - L’implication est nettement plus ponctuelle sur une décennie ce qui signifie que la structure associative se trouve fragilisée dans la mesure où manquent les bénévoles quasi-permanents qui la font fonctionner.

· Les motivations - Les raisons de l’engagement sont l’utilité, la cause défendue et l’épanouissement personnel. Sur ce plan, il faut remarquer que les femmes recherchent davantage que les hommes une cause à défendre et leur épanouissement personnel.

· Les attentes - Elles sont claires : de la formation et de l’entraide. Il faut souligner aussi une attente personnelle, une sorte de profit tiré de l’activité bénévole, une valorisation de l’engagement.

· La satisfaction – Elle tient à trois points : le plaisir d’être efficace et utile et avoir le sentiment de faire bouger les choses, le contact avec les autres et la convivialité. En clair, les bénévoles cherchent à joindre l’utile à l’agréable

· Les déceptions - Les sources d’insatisfaction tiennent au manque de moyens financiers, logistiques et humains. Cette déception est logique et inévitable car les associations comptent aujourd’hui en moyenne 13 membres ce qui fait porter la charge de l’action et du financement à un petit nombre de bénévoles.

· Les abandons - La raison principale affichée est le manque de temps pour les femmes et les moins de 35 ans, les problèmes de santé et les petits-enfants pour les plus âgés

 

Au regard des résultats de l'enquête sur le monde associatif français, et de l'évolution des effectifs rotariens en France, il est possible de structurer une analyse en quatre points:

· Nos points forts Ce qui apparaît tout d'abord est la force de l'engagement des seniors et des jeunes au sein du Rotary en regard de l'engagement moyen dans le monde associatif en général : les seniors représentent la force des associations et ils sont en diminution ; au Rotary, il faut noter que la participation des seniors s’accroît au lieu de diminuer. Il faut, toutefois, s’inquiéter de la diminution du nombre de quinquagénaires qui semble indiquer que cette tranche d’âge a vieillie et est devenue senior sans avoir été remplacée.

· Par ailleurs, les jeunes (trentenaires ou moins) qui représentent une faible part dans le monde associatif, ont une part plus grande dans le monde rotarien et leur progression est importante (même s’il faut se méfier des images données par les petits nombres). Cela devrait nous encourager à les solliciter dans le cadre des Interact et des Rotaract.

· Il faut souligner aussi le dynamisme des Rotariens dont l'action tant locale qu’internationale ne cesse de progresser au fil des années et le soutien financier qu'ils apportent au Rotary en général soit directement soit pour la voie de leur réseau.

· Des efforts à faire Cependant, des efforts doivent encore être faits et le plus important d'entre eux porte sur la cooptation des femmes. On a vu qu'elles représentent, peu ou prou, un tiers des effectifs des associations ; au sein du Rotary de la zone 13 ( France, Belgique, Andorre, Luxembourg et Monaco), elles représentent un peu moins d’un cinquième des Rotariens, ce qui est faible et trahit probablement la discrimination professionnelle existant pour l’accession aux postes d’encadrement

Les dangers

· Le premier des dangers nous guettent me semble être l’excessive professionnalisation de l'action rotarienne. Si elle paraît induite du fait la complexité croissante des règles et des structures, il me semble nécessaire de ne pas transformer le  club en un prolongement de l’activité professionnelle qui risquerait d’entraver la quête de plaisir et de convivialité de chacun.

· Le second danger qui menace est celui de la dépersonnalisation. En effet, la multiplication du nombre d'actions internationales ou nationales, standardisées, est de nature à faire perdre son identité locale aux clubs qui, pourtant, demeurent attachés à l'action internationale ; l’ancrage local des Rotary clubs demeure un impératif.

· Enfin, le financement trop fréquent d'autres associations humanitaires pose un problème de stratégie : s'il est vrai que nous ne savons pas tout faire, nous sommes en mesure néanmoins de solliciter des professionnels qui peuvent nous aider dans notre action et non pas des associations auxquelles nous n’apporterions qu’une subvention et qui agiraient à notre place ; il faut affirmer notre présence.

· Reconsidérer la problématique des effectifs à partir de notre identité Le constat que l’on peut faire fait apparaître deux éléments importants : le premier est que notre organisation est plutôt en bonne santé dans la zone 13, la seconde est que le complexe que nous pouvons développer par rapport à une image négative de nantis est erronée dans la mesure où le Rotary s’inscrit peu ou prou, bien qu’avec des différences, dans le paradigme des associations françaises. Il me semble cependant utile d’apporter un autre regard sur la politique des effectifs et principalement au travers d'une vision de l'identité.

· L’image du Rotary et des Rotariens ne variera pas dans le temps car elle est désormais inscrite dans l’imaginaire collectif. Hier, faire partie du Rotary était un marqueur social et une distinction personnelle comme le décrit impeccablement le roman de Georges Simenon La Boule noire. Cela est encore vrai en Europe. Pour sa part, la France a stigmatisé ceux qu’elle a désigné comme des nantis et dont elle a nié la réalité de l’humanisme au nom d’une vision égalitariste. Il nous faut assumer ce statut de Rotarien, différent mais reconnu auprès de la plus grande partie de la population qui, cependant, a une approche de l’association davantage orientée vers les structurIl faut conserver notre identité de Rotariens, c'est-à-dire de professionnels de qualité et d'une éthique élevée : il faut éviter de transformer nos clubs en structures de masse pour, d’une part, pour ne pas perdre cette convivialité qui est l’apanage des petites structures plus que des grandes et parce que, d’autre part, les grandes structures suscitent des groupes qui portent en eux autant de germes de fractures

· Nous sommes des professionnels qui s’inscrivent dans des réseaux et cela peut être considéré comme une partie de notre ADN. C'est par cette qualité que nous pouvons accroître les moyens de notre action de deux manières : d'une part, en développant le sponsoring d'entreprise et, d'autre part, en développant le fundraising que peut favoriser une présence longue sur les réseaux sociaux. Cet objectif ne peut être atteint que par des Rotariens de pouvoir et de réseaux.

· Enfin, pour mobiliser les Rotariens, il y a une et une seule recette : la valorisation personnelle. Les enquêtes sur les associations le montrent à l’envi : les bénévoles ont besoin de sentir qu’ils servent à quelque chose en servant quelqu’un au coin de la rue ou au bout du monde. Ils ne réclament pas d’avantages matériels, personnels ou professionnels. Ce point est une clé de voûte car il conditionne à lui seul la fidélisation des Rotariens. Certes, on ne peut passer sous silence les aspects de formation, de responsabilisation et de collégialité qui renforcent cette fidélisation, mais il est nécessaire de placer la valorisation, la reconnaissance et le plaisir comme autant de sources génériques.

es locales et l’aide aux plus pauvres. Il n’y a pas de convergence de vue mais un respect

Conclusion

· La démarche rotarienne est à l’inverse de la tranquillité d’esprit car elle nous amène toujours à nous interroger sur nous-mêmes et sur les conditions de notre action

· Malgré la facilité que nous apportent les outils informatiques, la présence amicale demeure centrale ; malgré la nécessité d’être suffisamment nombreux pour compenser absentéisme, contraintes et départs, il nous faudra toujours conserver une taille raisonnable pour ne pas nous déshumaniser. Il nous faudra continuer à écouter battre notre cœur pour aider les autres car « après ‘aimer’, ‘aider’ est le plus beau verbe du monde » (Bertha von Suttner).

· Je concluerai logiquement avec Léon Blum : il nous faut rester à l’échelle humaine.

Reunion du 7 Janvier 2020

CR réunion du 7/1/2020

 

Le président démarre la réunion en souhaitant ses meilleurs vœux à chacun d’entre nous pour cette nouvelle année 2020. 

Il traite ensuite les différents sujets qui ont été abordé lors de la réunion du comité qui s’est déroulée le soir même: 

   La Fondation.  Il  a  été  décidé  de  verser  70  dollars  +  30  dollars  pour  la  polio,  ce  pour  chaque  rotarien  du  club  ;  les  chèques  seront  remis au  gouverneur  en  mains  propres.  De  plus  Sylvie  s’est  portée  volontaire  pour  devenir  notre  référente  Fondation. 

           Actions.  Une  boîte  à  idées  est  ouverte  pour  recueillir  toutes  les  idées  d’action  susceptibles  de  remplacer  la  «  fête  »  jusqu’à  fin  mars. Chacun  d’entre  nous  doit  réfléchir  à  une  action  possible  même  si  elle  doit  rapporter  moins  que  la  «  fête  »  et  ces  propositions  doivent  parvenir 
soit  au  Président  ou  à  moi-même.  Creusons  nous  les  méninges….  

    Administration.  Richard  qui  s’est  beaucoup  ennuyé  durant  ces  fêtes,  s’est  occupé  des  statuts.  Merci  à  lui  car  ce  n’est  pas  le  boulot  le plus  marrant.  

    Recrutement.  Le  6  février  nous  prévoyons  d’organiser  à  nouveau                                                         une  présentation  du  Rotary  à  des  membres  potentiels.  Nous  en  avons  3 sous  le  coude  qui  n’avaient  pas  pu  venir  à  la  dernière  et  ce  serait  très  bien  si  certains  d’entre nous  pensaient  à  inviter  quelqu’un.  C’est  important  que  nous  recrutions  à  la  fois  parce  que  le  club  est  passé  à  30  membres  avec  les  derniers  départs  mais  aussi  parce  qu’il  faut  rajeunir l’effectif  petit  à  petit.  Merci  de  tenir  au  courant  Nathalie  ou  moi-même  pour  les  invitations  du  6  février. 

    Jeunesse.  Sylvie  en  tant  que  future  famille  d’accueil  ne  peut  plus  assumer  cette  responsabilité       au  sein  de  notre  club.  C’est  Patrice  Mairesse  qui  a  gentiment  accepté  de  la  remplacer  et  c’est  une 
        très  bonne  chose  car  cela  prouve  que  les  nouvelles  recrues  s’investissent.  

    Carrefour des Métiers.  Suite  à  la  désaffection  de  Garaison,  il  ne  restait  plus  que  3  collèges         pour  envoyer  environ  200  collégiens  au  lieu  de  700  habituellement.  La  raison  est  que  Tarbes  n’a         rien  trouvé  de  mieux  que  d’organiser  un  Carrefour  8  jours  avant.  Dans  ces  conditions  nous          avons  décidé  d’annuler  cette  manifestation  pour  cette  année,  elle  était  prévue  pour  le  7  février. 

    Subventions.  Le  lycée  Lautréamont  nous  a  demandé  une  subvention  pour  promouvoir  du  

 

        fromage,  nous  ne  donnons  pas  suite.  D’autre  part  une  association  d’aveugles  AVH  nous  a 
        également  sollicité.  Nous  avons  décidé  de  leur  demander  de  nous  présenter  lors  d’une  réunion  

        statutaire  un  projet  pour  participer  éventuellement  à  l’achat  de  matériel.  

   Remise de chèques.  Le  16  janvier  à  18h30  seront  remis  les  chèques  issus  des  recettes  de  la  

 

        dernière  «  fête  »  soit  5000  euros  au  total,  aux  différentes  associations  qui  ont  été  retenues.  La 
        presse  est  conviée  par  Roger  qui  s’occupe  de  la  communication  du  club.  Soyons  nombreux  pour  

        cette  remise  qui  ne  prendra  pas  beaucoup  de  temps.  

   Le Gouverneur.  Sa  venue  est  prévue  pour  le  12  mars.  Un  repas  avec  conjoints  sera  organisé.  

Ensuite  la  parole  a  été  donnée  à  Serge  pour  les  huîtres.  Manifestement  cela  a  été  encore  un succès  puisqu’il  y  a  eu  rupture  de  stock  et  qu’il  a  fallu  arrêter  la  vente  plus  tôt  que  prévu.  Cette  action  rapporte  1000  euros  au  club  qui  devait  servir  pour  le  Carrefour  des  Métiers  et  qui  servira pour  autre  chose  à  définir…

  -    Espoir en tête   Francis  nous  a  informé  que  la  projection  du  film  «  Le  Prince  Oublié  »  aurait  lieu  le 01 février à 20h à la Maison du Savoir à St Laurent de Neste

 Nous  rappelons  qu’il  s’agit  de  l’action  «  Espoir  en  tête  »  et  qu’il  s’agit  de  vendre  le  plus  de  places  possible.  Coût  de  la  place  15  euros  et 
si  vous  en  prenez  au  moins  10  vous  pouvez  profiter  d’une  déduction  fiscale.  Prenez  vite  contact  avec  Francis.  

Nouvelles technologies Comm Alain  s’est  proposé  de  faire  un  atelier  formation    sur  les  techniques  de  communication  avec  les réseaux  sociaux   par  rapport  au  Rotary.  Que  ceux  qui  sont  intéressés  prennent  contact  directement  avec  Alain.  

De  plus  il  nous  propose  de  tester  à  titre  expérimental  (Pour la prochaine réunion du 23 Janvier) un  système pour  s’inscrire  aux  réunions.  

Ceci  pourrait  remplacer  le  portail  que  nous  utilisons.  Pour  cela  il  faut  aller  ici et :...    cliquer  sur  +  pour  se  rajouter  

 

inscrire  son  nom  ainsi  la  liste  apparaît  au  fur  et  à  mesure.  Essayons  !!!  

Enfin  nous  avons  évoqué  l’Australie  en  donnant  des  nouvelles  de  Jean  Michel  qui  se  ravit  de son  séjour  à  Sydney  et  à  qui  nous  transmettons  tous  nos  vœux  de  bonne  continuation.  Il  n’est  pas  trop  importuné  par  les  incendies  qui  se  situent  plutôt  au  sud  du  pays  d’autant  plus  qu’il  est parti  en  Nouvelle  Zélande  pour  des  vacances.  Seule  la  chaleur  et  les  fumées  suivant  les  vents  sont  désagréables.  Nous  avons  également  eu  une  pensée  pour  Dany  Bernat  qui  effectue  un voyage  actuellement  sur  place.  La  connaissant  je  suis  sûr  d’une  chose  c’est  qu’elle  n’oublie  pas  de  s’hydrater  régulièrement.  

 

 

Prochaine réunion à midi le 23 janvier, soyons nombreux  (clic!!!  cliquer  sur  +  pour  se  rajouter )

car  ce  sont  des  réunions  intéressantes  au  cours  desquelles  nous  parlons  davantage  des  sujets  professionnels  lors notamment  de  tour  de  table.   Il  est  égaleme

Le Rotary s'installe à la demi lune

Liste des présents

Réunion du 12 mars ( Visite du Gouverneur)

Gérard Agut Président Richard BometonJean Jacques DuboisdendienAndré DucosNathalie EsquerreAlain FontesJean Philippe GabinPhilippe GardèresAlison GuersSerge HolubowiczSylvie IzdagFrancis LacroixPierre MairesseMichel MarquiéOlivier PascarelPatrick RemyJean Claude RousseauDidier SabucoRoger SurjusAngel Totaro

Réunion du 5 mars 2020 

Angel Totaro Président par intérimChristian BallarinRichard BometonJean Jacques DuboisdendienPierre DuclosAndré DucosNathalie EsquerreAlain FontesJean Philippe GabinJean Claude GelberAlison GuersSerge HolubowiczSylvie IzdagFrancis LacroixPierre MairesseMichel MarquiéOlivier PascarelPatrick RemyJean Claude ousseauDidier SabucoBruno Saint CritRoger Surjus

Réunion du 20 février midi:

Gérard Agut PrésidentRichard BometonAlain FontesJean Philippe GabinAlison GuersSylvie IzdagPhilippe GardèresOlivier PascarelPatrick RemyJean Claude RousseauRoger SurjusAngel Totaro