Le dossier du mois : Jennifer Jones va marquer l'histoire des femmes au Rotary

Par la rédaction de la Lettre du Gouverneur (Sources de l'article : rotary.org et divers sites web rotariens)

 

Le 2 octobre dernier, le président du Rotary, Holger Knaack, a officiellement déclaré Jennifer Jones présidente du Rotary International en 2022/2023.

En avril 2016, dans une interview accordée à "RotaryNews", une publication de la zone indienne du Rotary, à la question : Dans combien de temps, verra-t-on une femme présidente du RI ?, elle répondait ceci « Je crois que nous verrons une femme présidente du Rotary dans les cinq prochaines années, non pas parce qu'elle est une femme mais parce qu'elle est qualifiée...On me demande tout le temps quand le Rotary International verra une femme présidente. Mais si nous avions mis quelqu'un à cette place dans l'organigramme juste pour cocher une case, cela aurait été terrible non seulement pour le Rotary mais aussi pour les femmes.. »

Lorsque Jennifer Jones s’est exprimée, il y a maintenant plus de quatre ans, imaginait-elle un jour être cette première femme présidente du Rotary ?

Depuis maintenant plus de quarante ans, les femmes jouent un rôle actif au Rotary

Elles sont de plus en plus nombreuses à se mettre au service de la collectivité et à occuper des postes à responsabilités au sein de notre organisation.

L'histoire des femmes au Rotary prend racine en 1977 lorsque trois projets visant à admettre les femmes dans l'effectif des clubs sont soumis au Conseil de législation 1977 et refusés.

La même année, le Rotary club de Duarte (Californie États-Unis) admet des femmes dans son effectif en violation des statuts du Rotary International et des statuts types du Rotary club. Cette violation entraine sa radiation en mars 1978.

Sans se décourager, le club s'est rebaptisé Ex-Rotary Club de Duarte et il a continué à fonctionner en tant que club service et à recruter de nouveaux membres. Il ne sera réadmis dans notre organisation qu'en septembre 1986.

En 1987, Sylvia Whitlock est devenue la première présidente d'un club Rotary dans le monde

En 1982, à l'invitation d'une des femmes du club, Mary Lou Elliott, directrice d'école primaire, Sylvia Whitlock, elle-même directrice d'école élémentaire, découvre le Rotary et par la suite devient membre de l'ex-Rotary club de Duarte.

De 1983 à 1986, ce club s’est battu jusqu’à la Cour suprême où il a triomphé pour faire admettre les femmes au Rotary. Le 4 mai 1987, la Cour suprême des États-Unis a décidé que les clubs Rotary ne pouvaient exclure les femmes de leur statut de membre. Le 1er juillet 1987, Sylvia Whitlock est devenue la première présidente d'un club Rotary dans le monde.

Les femmes sont désormais les bienvenues dans les Rotary clubs du monde entier

En novembre 1988, le conseil d'administration du Rotary autorise les Rotary clubs canadiens à admettre des femmes dans leurs effectifs et en 1989, lors du premier Conseil de législation suivant la décision de 1987 de la Cour Suprême des Etats Unis, les délégués votent l'élimination de la clause réservant uniquement aux hommes l'accès aux clubs. Les femmes sont désormais les bienvenues dans les Rotary clubs du monde entier. C'est à cette occasion et devant tous les délégués que Frank J. Devlyn qui est devenu président du Rotary en 2000/2001 a déclaré : « Chers collègues, j'aimerais vous rappeler que le monde de 1989 est bien différent de celui de 1905. Je suis fermement convaincu que le Rotary doit s'adapter à un monde en évolution ».

Sylvia Whitlock est née à New York

Sylvia Whitlock est née à New York et a commencé ses études à Kingston, en Jamaïque. De retour à New York pour obtenir un Baccalauréat en psychologie, elle a travaillé pour les Nations Unies, comme commis aux statistiques avant de déménager en Californie pour commencer une carrière dans l'éducation. En Californie, elle a obtenu une maîtrise et un doctorat en éducation puis une autre maîtrise en thérapie conjugale et familiale. Enfin, après avoir obtenu l'agrégation en Sciences, elle a commencé une deuxième carrière en tant que thérapeute après celle de directrice d'école élémentaire.

Le parcours de Sylvia Whitlock au Rotary

Sylvia est donc devenue présidente du Rotary club de Duarte en 1987, la même année où le club a été réintégré dans le Rotary International. Elle a été présidente à deux reprises, secrétaire, trésorière et représentante de la Fondation.

Au niveau du District 5300, elle a présidé le comité du "critère des quatre questions", le comité des bourses des ambassadeurs pendant six ans et des subventions simplifiées pendant deux ans. Elle a été gouverneure adjointe, présentatrice dans les instituts des gouverneurs et conférencière dans les clubs, conventions et réunions du Rotary, aux États-Unis et à l'étranger. En 1988, Sylvia a assisté à sa première convention internationale.

Sylvia Whitlock a été gouverneur du District 5300 en 2012-2013 et à la demande du Comité d'organisation de l'Assemblée internationale 2013 à San Diego, elle est intervenue sur le thème "Un effectif diversifié". Cliquez ici pour télécharger le document.

Elle est l'auteur de "Women Also Serve" un livre rempli de faits et d'anecdotes personnelles racontés par la première femme présidente d'un club Rotary dans lequel Sylvia Whitlock détaille l'histoire fascinante du club Rotary de Duarte dans sa lutte pour que les femmes puissent devenir membres du Rotary International.

La rencontre des deux rotariennes

En 2015, Sylvia Whitlock et Jennifer Jones se sont retrouvées devant la caméra de Michael Angelo Caruso, pour échanger sur leur parcours et expérience au Rotary en tant que femme. (Michael est Rotarien dans le Michigan et il intervient régulièrement dans de nombreuses réunions et événements du Rotary de part le monde dans les domaines de la communication et du leadership).

Le parcours exceptionnel de Jennifer Jones au Rotary

Jennifer a rejoint le RC Windsor-Roseland au Canada en 1997 alors qu'elle n'avait que 30 ans. Elle était propriétaire d'une société de production télévisuelle et le directeur général d'une société de câblo-distribution l'a invitée à assister à une réunion du Rotary. Elle a décrit sa visite en disant ceci : «..J'avais couvert le Rotary en tant que jeune reporter alors que c'était encore un "club pour hommes". Donc, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre et malgré tout, je suis allée à la réunion et quand je suis entrée, j'ai eu l'impression d'être rentrée à la maison tant l'ambiance était amicale !...»

En l'espace d'un an, elle a présidé l'une des plus importantes collectes de fonds : le festival du homard ! «.. Il s'agissait de préparer une tonne entière de homards de l'est du Canada pour un énorme dîner ...Les membres de mon club m'ont fait confiance et pour moi, cela a été une très grande opportunité de leadership...».

Au bout de quatre ans, elle est présidente de son club

Avec un effectif de 37 membres à l'époque, le club est passé à 65 au cours de sa première année d'adhésion, dont 39 femmes. Jennifer a été présidente du club en 2001 et en garde un souvenir mémorable : «..J'ai tellement aimé cette année de présidence que j'aurais pu être présidente du club pendant 20 ans ! Le plus dur pour moi a été d'arrêter...», dit-elle.

Au sujet de la présence de femmes dans son club, elle dit ceci : «..Un bon nombre d'entre-elles étaient soit des administratrices d'école, soit à la retraite ou sur le point de prendre la retraite. En fin de compte, ce sont elles  qui ont contribué à rendre notre club dynamique et si bien géré. Elles ont mis en place des idées nouvelles et les hommes et les femmes ont travaillé ensemble "en bons Rotariens"...».

 

Au bout de 10 ans, elle est gouverneur

De 2007 à 2008, Jennifer Jones a été la première femme à occuper le poste de gouverneur du district 6400. Elle se rappelle de la visite d'un club qui n'acceptait pas de femmes et lorsqu'elle a été invitée à prendre la parole, il y avait beaucoup de conjoints dans la salle, et d'une manière très respecteuse, elle leur a dit ceci :  «...Je ne vous impose pas de demander à des femmes de rejoindre votre club...mais je veux simplement que vous trouviez de bons Rotariens...». C'était une manière douce de dire qu'ils avaient besoin d'élargir leur horizon...Depuis, ce club a accueilli des femmes dans son effectif !

Depuis 12 ans, Jennifer Jones est devenue une pionnière pour les femmes du Rotary

Jennifer Jones a présidé à l'organisation du Sommet du Rotary pour la Paix en avril 2008 à Windsor en Ontario, a été administratrice pour les zones 28-29, directrice du Rotary de 2015-2017 et à cette époque, elle est entrée dans le "club des 10 femmes ayant tenu ce poste", vice-présidente 2016-2017, présidente du groupe consultatif de renforcement du Rotary, modératrice de l'Institut CR / RPIC 2013, vice-présidente du comité de communication du Rotary, coordonnatrice nord-américaine de l'Image publique, présidente du comité consultatif du Rotary Canada et des comités de promotion du Rotary à Lisbonne et à La Nouvelle-Orléans.

Jennifer Jones est très impliquée dans le programme "PolioPlus"

Elle a servi trois mandats en tant que chef de séminaire à l'Assemblée internationale et a été conférencière à cet événement à quatre reprises. Jennifer Jones a aussi joué un rôle de premier plan dans l'effort de repositionnement de la marque "Rotary" en présidant le groupe consultatif sur le renforcement du Rotary.

Actuellement administratrice de la Fondation Rotary, elle co-préside la campagne "En finir avec la polio : Écrire une page d'histoire", dont l'objectif est de recueillir 150 millions de dollars de dons.

Jennifer Jones est une communicante reconnue

Jennifer Jones est l'une communicante les plus reconnues du Rotary International. Elle a présenté des allocutions et des ateliers de formation lors de plus de 100 conférences à travers l'Amérique du Nord et plus récemment à Saint-Pétersbourg - Russie, Panama, Bangkok, Lisbonne, Finlande, Inde, Sri Lanka, Nouvelle-Zélande, Australie et Allemagne.

Jennifer Jones a récemment dirigé le téléthon "#RotaryResponds" qui a permis de récolter des fonds essentiels pour l'aide en réponse au COVID-19 et qui a été suivi par plus de 65 000 personnes. Elle est récipiendaire du Prix Servir d'abord du Rotary, de la Citation pour services méritoires et de la Distinction pour services éminents de la Fondation Rotary. Jennifer Jones et son mari Nick Krayacich sont membres du Cercle Arch Klumph, du Cercle Paul Harris et de la Société des testateurs.

Jennifer apporte également une grande partie de son énergie aux organisations locales

Jennifer Jones est la fondatrice et la présidente de Media Street Productions Inc., une société de production télévisuelle basée à Windsor, couronnée de plusieurs prix. Elle a également été présidente du conseil d'administration de l'université de Windsor et présidente de la chambre de commerce régionale de Windsor-Essex. Elle a reçu de nombreux prix, comme la Médaille de la paix du YMCA et la Médaille du jubilé de diamant de la Reine. Elle fut la première Canadienne à recevoir le prix Peacemaker of the Year de l'Université de Wayne State. Jennifer Jones est titulaire d'un doctorat en droit (LL.D.).

Jennifer Jones, sa vison du Rotary

« Alors que nous réfléchissons à nos nouvelles priorités stratégiques, nous n'aurions jamais pu imaginer que notre capacité d'adaptation deviendrait notre principal repère pendant ce qui est sans doute la période la plus profonde de l'histoire récente », a-t-elle déclaré. « De bonnes choses surgissent des plus difficiles circonstances. À l'aide d'objectifs ciblés et mesurables, j'exploiterai ce paysage historique pour innover, sensibiliser et donner des opportunités qui reflètent la réalité d'aujourd'hui. »

En tant que première femme nommée à la présidence, Jennifer Jones est sensible à l'importance de respecter la déclaration du Rotary sur la diversité, l'équité et l'inclusion (DEI). « Je crois que la diversité, l'équité et l'inclusion commence au sommet de la hiérarchie... et pour que nous puissions augmenter concrétement les effectifs féminins et les membres de moins de quarante ans – ces segments doivent être reflétés au niveau de la gouvernance », a-t-elle affirmé. « Je défendrai une croissance à deux chiffres dans les deux catégories, sans jamais perdre de vue notre famille entière. »

Nous ne pouvons que souhaiter à Madame Jennifer Jones bonne chance dans ce nouveau défi. L'ensemble des Rotariennes et Rotariens du District 1700 est fier d'avoir une femme, pour la première fois dans l'histoire du Rotary, à la tête de notre organisation et nous sommes sûrs qu'elle fera un excellent travail comme tous ses prédécesseurs.

Etre une femme au Rotary !

La rencontre de Jennifer Jones et de Sylvia Whitlock

Lettre du Gouverneur - Décembre 2020

Décembre est le mois de la prévention et du traitement des maladies

Le Rotary international a choisi depuis longtemps ce thème et je dois dire qu’il me va bien !

Mon métier de médecin et mes missions humanitaires dans le monde m’ont permis de découvrir la fragilité de la santé humaine. Quoi de plus important que la santé en cette période où le confinement pandémique nous a fait prendre conscience qu’elle est au centre de toute notre vie...

Lire la suite...

Le dossier du mois : Jennifer Jones va marquer l'histoire des femmes au Rotary

Le 2 octobre dernier, le président du Rotary, Holger Knaack, a officiellement déclaré Jennifer Jones présidente du Rotary International en 2022/2023.

En avril 2016, dans une interview accordée à "RotaryNews", une publication de la zone indienne du Rotary, à la question : Dans combien de temps, verra-t-on une femme présidente du RI ?, elle répondait ceci « Je crois que nous verrons une femme présidente du Rotary dans les cinq prochaines années, non pas parce qu'elle est une femme mais parce qu'elle est qualifiée....On me demande tout le temps quand le Rotary International verra une femme présidente, mais si nous avions mis quelqu'un à cette place dans l'organigramme juste pour cocher une case, cela aurait été terrible non seulement pour le Rotary mais aussi pour les femmes.. »

Lorsque Jennifer JONES s’est exprimée, il y a maintenant plus de quatre ans, imaginait-elle un jour être cette première femme présidente du Rotary ?...

Lire la suite...

Le "Rotary Tour", l'incroyable défi de Philippe Sudres

La Lettre du Gouverneur vous a déjà présenté Philippe Sudres, ce rotarien président du Club de Toulouse Sud qui tout juste en retraite, s'est lancé le défi de faire un tour de France à vélo. 6000 kms - 61 étapes - 2 mois de vélo, un exploit sportif destiné à sensibiliser le public aux enfants atteints d’un cancer et à recueillir des fonds pour cette cause. Francis Nidecker a pris la plume pour revenir sur cet exploit...

Lire la suite...

Le RYLA 2021 se déroulera du 18 au 24 avril

Organisé par le Rotary Club de Lavaur-Graulhet, le RYLA 2021 aura pour thème : "Le développement durable". Depuis juin 2020, "la protection de l'environnement" est devenue le 7ème des axes stratégiques sur lesquels notre organisation concentre ses actions. Dans son discours à San Diégo, Holger Knaack disait : « un moyen d’être à l’écoute des plus jeunes générations est de se concentrer sur l’environnement..» Alors suivons la recommandation de notre Président International, attirons de nombreux Jeunes au RYLA 2021...

Lire la suite...

En mai 2021, notre District accueillera les clubs Rotary sites de l'UNESCO

Depuis la création de l’UNESCO, le Rotary International entretient des relations régulières et nombreuses avec cette institution. Parmi toutes les actions de partenariat, il en est une à mettre au crédit de notre District, c'est l'Association "Entente Rotary Unesco" créée en 2014 à Albi à l'initiative du regretté Maurice Charbonnières. En 2021, notre District accueillera cette association sur le site du Mont Perdu (Gavarnie)...

Lire la suite...

Tous les Clubs sont invités à participer à l’attribution des Prix du District

Nos prix expriment notre reconnaissance envers des personnes physiques ou morales, qui, par leur travail, apportent un changement positif au niveau local et international. Ils sont au nombre de 5 : Le prix Servir - Le prix du travail manuel - Le prix de la création d'entreprise - Le prix de l'enseignement professionnel - Le prix de l'éloquence. Un 6ème prix sur la promotion de l’éthique professionnelle, attribué au plan national, fera l’objet d’un examen et attribution de récompense, au niveau du district...

Lire la suite...

La seconde édition du timbre du District "Agir contre l’illettrisme" 2020-2021 est lancée !

Plus que jamais l’éducation et la lutte contre l’illettrisme doivent être soutenues par nos actions ! Face à l’incertitude concernant l’organisation de nos futures "dictées du Rotary", continuons d’agir en vendant les timbres personnalisés Rotary - District 1700 pour aider au financement de projets locaux ou soutenir des associations engagées dans "la lutte contre l’illettrisme" au niveau national ou international (par exemple Coup de pouce clé, Lire et Faire Lire … ) ou encore la Fondation Rotary.

Donnons de la visibilité à l’Action Rotarienne !...

Lire la suite...

Des cours de Toastmasters pour développer vos compétences en prise de parole en public

Dans la Lettre du Gouverneur de février 2020, nous vous avons présenté l'alliance "Toastmasters-Rotary" dont le but est d'aider les Rotariens et Rotaractiens à atteindre leurs objectifs professionnels et personnels, de leur donner des opportunités de développer leurs réseaux, d'améliorer leurs compétences de leadership et de communication, et d'augmenter leur impact local. Aujourd'hui des cours sont disponibles dans votre centre de formation en ligne...

Lire la suite...

50 ans de service au Rotary, ça se fête !

Jacques Bernier, notre gouverneur, a souhaité mettre à l’honneur quelques amis qui font preuve d’une constance exceptionnelle dans leurs engagements rotariens.

La Lettre du Gouverneur vous proposera régulièrement de découvrir ces personnalités remarquables qui font le Rotary dans nos Clubs du District 1700... Aujourd'hui, nous souhaitons un Bon Anniversaire Rotarien à Jean Bardou et à sa famille ! 50 ans de service dans notre organisation, ça se fête !...

Lire la suite...